Campagnes bathymétriques des ouvrages de franchissement de la Loire

Loire Atlantique (44)

Les acteurs du projet

CONSEIL GENERAL DE LOIRE ATLANTIQUE

Définition du besoin

Dans le cadre d’un marché pluriannuel avec le Conseil Départemental 44, CDES a dirigé une campagne de levés bathymétriques au droit de différents ouvrages de franchissement de la Loire :

- Le pont de Saint-Nazaire.

- Le Pont du Haut Village de Thouaré-sur-Loire.

- Le Grand Pont de Mauves-sur-Loire.

- Le pont suspendu d'Ancenis.

- Le pont suspendu de Varades.

Objectif : déterminer et surveiller l’évolution des différentes fosses et atterrissements présents au droit des piles de ponts.

Notre réponse

Nous avons œuvré à bord d’une vedette de bathymétrie équipée d’un sondeur multifaisceaux. Cet appareil est capable d’adapter ses prises de mesures quelques soient les conditions de navigabilité des différents sites. Les données recueillies ont ensuite été traitées et analysées par nos ingénieurs hydrographes au sein de notre siège. 

De cette manière, des cartographies du fond de la Loire ont été réalisé et des comparatifs entre l’année N et N-1 ont pu être réalisés.

Chiffres du projet

  • 86 ha environ à traiter tous les 3 ans pour le pont de Saint-Nazaire
  • 9 ha environ à traiter tous les 3 ans pour le pont de Varades
  • 12 ha environ à traiter tous les ans pont d'Ancenis
  • 15 ha environ à traiter tous les ans pour le grand pont de Mauves
  • 7 ha environ à traiter tous les ans pour le ont du haut Village de Thouaré-sur-Loire

Informations complémentaires

Pour chaque ouvrage : remise de livrables établissant un état des lieux complet de la physionomie subaquatique de la Loire au droit des piles de ponts. En interprétant les différents plans livrés, le Conseil Départemental a pu déterminer les éventuels risques de déstabilisation des piles et prendre rapidement des décisions quant à la nécessité d’entreprendre des travaux d’entretien et de consolidation.

Dragage du Canal du Midi

Canal du Midi

Les acteurs du projet

VNF DT SUD-OUEST

Définition du besoin

Dans le cadre d’un marché pluriannuel avec Voies Navigables de France, nous sommes intervenus sur le Canal du Midi afin de rétablir les tirants d’eau nécessaires à la navigation en draguant les sédiments présents dans le rectangle de navigation.

Le Canal du Midi étant reconnu comme zone remarquable, nous avons dû organiser notre intervention de manière à respecter de l’environnement et la biodiversité locale.

Notre réponse

Nous avons effectué des opérations de levés bathymétriques afin :

- d’identifier les zones à traiter.

- de compléter les données initiales fournies par VNF.

- de réaliser un plan projet qui a été instruit dans le système de guidage GPS de la pelle d’extraction.

Les sédiments dragués ont été transportés à l’aide de barges, par voie d’eau. Conduits jusqu’aux des zones de dépôt appartenant à VNF, ils ont été déchargés à l’aide d’une pelle de manutention.

Chiffres du projet

  • 23000 m³ de dragage
  • 23000 m³ : reprise, transport, dépôt

Informations complémentaires

Les opérations de dragage réalisées ont permis de rétablir un chenal offrant un mouillage conforme aux objectifs de VNF et ainsi de garantir une navigation en toute sécurité.Revalorisés, les sédiments ont dans certains cas pu servir à l’amendement de terres agricoles.

Dragage de sédiments non immergeables

Port de plaisance de La Rochelle (17)

Les acteurs du projet

COMMUNAUTÉ AGGLOMERATION LA ROCHELLE

IDRA ENVIRONNEMENT

Définition du besoin

Composé de différents chenaux et bassins portuaires, le port de plaisance de La Rochelle présente 3 zones exclues de l’autorisation décennale de dragage d’entretien du port de plaisance. La qualité des sédiments qui y sont présents ne permet pas leur immersion en mer. Ainsi les sédiments de la partie sud du Bassin des Chalutiers et de deux zones situées dans le port des Minimes, ne pouvant être retirés régulièrement, gênent le positionnement des bateaux.

Notre réponse

Nous avons opéré des levés bathymétriques afin :

- d’identifier les zones à traiter.

- de compléter les données initiales fournies par le port de plaisance de La Rochelle.

- de réaliser un plan projet qui sera instruit dans le système de guidage GPS de la pelle d’extraction. De cette manière, le conducteur de l’engin peut connaitre sa position en temps réel ainsi que la hauteur d’eau à rétablir. 

Nous avons ensuite pu commencer à extraire les sédiments et ainsi recréer un tirant d’eau.

Chiffres du projet

  • 10000 m³ de dragage
  • 10000 m³ : reprise, transport, dépôt

Informations complémentaires

L’extraction des sédiments a permis au port de conserver son pouvoir d’accueil en matière de bateaux. Notre organisation a permis le maintien, dans des conditions suffisantes et acceptables des activités de plaisance autour des zones de dragage.

Le contrôle régulier de la qualité des eaux pendant les travaux a permis d’éviter la diffusion de panaches turbides.

Grâce à l’utilisation de nos bennes étanches, la propreté de la voirie a pu être en tout temps, garantie.

à lire aussi

Travaux de faucardage - Moissonnage de plantes aquatiques

Lacs Latécoère, Parentis-Biscarosse et Ispe, Cazaux-Sanguinet (40)

Les acteurs du projet

SYNDICAT MIXTE GEOLANDES

Définition du besoin

Notre intervention s’est déroulée dans le cadre d’un marché pluriannuel avec le Syndicat Mixte Géolandes. 

Notre action avait pour objectif d’endiguer la prolifération de plantes invasives (Lagarosiphon major et Egeria densa) dans les plans d’eau présents sur le territoire dont il a la charge. 

Ce type de mission s’inscrit dans un souci de protection de la biodiversité et plus particulièrement de la faune aquatique, mais également de maintien de l’économie touristique.

Notre réponse

Pour endiguer cette prolifération, nous avons mené une campagne de faucardage à l’aide notre faucardeur ramasseur, conçu dans nos ateliers à Luzancy et fonctionnant à l’huile biodégradable. 

Cet engin est capable, de s’adapter à la profondeur de la voie d’eau en réglant l’inclinaison de sa barre de coupe à l’avant. 

Les végétaux ont ainsi été coupés avant d’être remontés sur un tapis roulant passant sous le poste de conduite.

Chiffres du projet

  • 21 ha sur 2 sites en 2 ans faucardés
  • 2000 m³ de matière transportée

Informations complémentaires

Le faucardage permet de couper les plantes au fond de l’eau et de les ramasser simultanément, limitant ainsi les disséminations et les risques de reproduction par bouturage. 

Notre méthodologie a permis de préserver au maximum les populations piscicoles présentes dans les bassins.

à lire aussi

Malaxage de boues pour le T3A

Quai CDES - Port de Conflans-Sainte-Honorine (78)

Les acteurs du projet

MAIRIE DE PARIS

2BDM ARCHITECTES

Définition du besoin

Dans le cadre du forage de tunnels nécessaires à la création de nouvelles lignes de transport en commun, plusieurs tunneliers sont mobilisés. Notre prestation est liée à la construction du T3A. 

Les terres forées ayant la consistance de boues sont chargées dans des barges de 2500 T. Trop liquides en l’état, elles ne peuvent être directement transportées en centre de valorisation. 

Nous intervenons donc dans le prétraitement des boues afin de diminuer leur teneur en eau.

Notre réponse

Les boues liquides ont été transportées dans des barges par voie d’eau jusqu’à notre quai de Conflans-Sainte-Honorine. Une fois à quai un réactif pulvérulent est réparti de manière homogène dans les barges à l’aide d’une trémie.

Nous avons ensuite utilisé une pelle munie d’un Rotomix (solution développée dans nos ateliers de Luzancy) pour mélanger le réactif aux boues dans la barge. De cette manière, elles ont pu gagner en siccité de façon plus homogène et rapide.

Chiffres du projet

  • 1000 tonnes de boues
  • 3 km² de surface
  • 10 km de berges
  • 120 m de chemin
  • 1200 m³ d'eau
  • 10000 cm de profondeur

Informations complémentaires

L’utilisation du transport fluvial pour l’acheminement des boues nous a permis d’optimiser non seulement les coûts et les délais, mais surtout de réduire l’impact environnemental du projet.

Grâce à notre pelle spécialement conçue pour cette opération, nous avons pu travailler les boues et avons ainsi réussi à diminuer pour un même effet, les quantités de réactifs utilisées.

à lire aussi

Réhabilitation de berges sur la Marne

Port de Bonneuil-sur-Marne (94)

Les acteurs du projet

COMMUNAUTÉ AGGLOMÉRATION GRAND PARIS SUD

Définition du besoin

Les abords de la rivière au droit du Port de Bonneuil sur Marne font actuellement l’objet d’un projet général de requalification poursuivant à la fois des objectifs de développement économique de l’activité portuaire, de gestion des crues et des impératifs écologiques et paysagers. 

C’est dans ce cadre que nous sommes intervenus dans la création d’un confortement de berges mettant en œuvre des techniques respectueuses de l’environnement.

Notre réponse

Ces travaux de génie écologique ont été réalisés par voie d’eau à l’aide d’une pelle sur pontons flottants, d’un pousseur fluvial et de barges. Notre matériel fluvial était accompagné d’une équipe terrestre pour les travaux de plantation et d’ensemencement. 

Une fois le talutage des berges effectué, le confortement de berge a été réalisé par des fascines de saules. Des banquettes hélophytiques ont également été créées. 

Chiffres du projet

  • 9010 m² de géotextile biodégradable
  • 950 ml de fascines
  • 11550 plantes hélophytes
  • 1200 plantes hydrophytes
  • 13000 m² d’ensemencement
  • 1000 ml de filet de protection

Informations complémentaires

Par la mise en œuvre de différentes techniques de restauration écologique, nous avons opéré avec succès l’aménagement d’une berge naturelle permettant l’implantation d’une faune et d’une flore favorables à la biodiversité.

Arrachage de Plantes Exotiques Invasives

Région Bretagne

Les acteurs du projet

REGION BRETAGNE

Définition du besoin

L’ensemble des voies navigables et leurs annexes appartenant au DPF (Domaine Public Fluvial) de la Région Bretagne sont depuis plusieurs années colonisés par des plantes aquatiques invasives. Ces dernières sont principalement de la Jussie, du Myriophylle du Brésil et de l’Hydrocotyle. 

Ces plantes ont une forte capacité à se développer et génèrent des désagréments pour la navigation, l’hydraulique du cours d’eau et bouleverse dans certain cas la faune aquatique en place.

Notre réponse

Nous réalisons annuellement une campagne d’arrachage sur différents biefs du Domaine Public Fluvial de la Région Bretagne. Cette prestation est exécutée avec un atelier composé d’une pelle amphibie équipée d’un godet griffe, d’un couple barges/pousseur permettant le transport nautique et d’une pelle de transbordement.

Pour compléter cet atelier et éviter toutes disséminations de boutures générées par cette prestation, un bateau équipé d’un outil spécifique permet la collecte de ces dernières.

Chiffres du projet

  • 1,5 ha de plantes invasives arrachées manuellement
  • 15 ha de plantes invasives arrachées mécaniquement

Informations complémentaires

Ces interventions annuelles ont de multiples effets. Elles permettent à la fois de rétablir les rectangles de navigation, améliorer l’hydraulique du cours d’eau, de protéger la biodiversité mais également d’endiguer le développement de ces plantes.

Les campagnes d’arrachages soutenues sur plusieurs années, permettent de supprimer la globalité des herbiers. Nous contribuons également à la préservation de la ressource en compostant ces plantes.

à lire aussi